Ségolène Royal annonce 5 millions d’euros pour les projets de routes ou parkings solaires pour créer de nouveaux emplois [es]

La Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, Ségolène Royal, a lancé le 21 mars 2016 le programme des 1 000 kilomètres de route solaire en France. La ministre a posé la première dalle au centre d’entretien et d’intervention (CEI) des routes Méditerranée à Marseille pour permettre de tester la production d’électricité du produit.

Les entreprises liées à la route à énergie positive seront accompagnées et soutenues par le plan d’investissement d’avenir (PIA) pour la réalisation des derniers tests opérationnels des technologies qu’elles développent pour d’autres fonctions, comme par exemple la récupération de chaleur.

Ségolène Royal organisera avant la fin de l’année un appel à propositions auprès des collectivités et des gestionnaires de voirie. Les projets présentés seront évalués afin de valoriser les expériences les plus réussies.

La route solaire s’inscrit pleinement dans les engagements de la France pour la réduction des gaz à effets de serre, elle a été saluée par un "coup de cœur" de la COP21. Ce programme conjugue technologie française, innovation et emploi de la croissance verte.

Comment fonctionne la route solaire ?

Ce produit est constitué de cellules photovoltaïques encapsulées dans une résine particulière et technique pour ne faire au total que quelques millimètres d’épaisseur. Il est collé à la route pour produire de l’électricité. Sa faible épaisseur permet, dès lors que la chaussée est en bon état et suffisamment plane, de l’utiliser facilement. L’énergie produite peut alors être récupérée pour des usages immédiats ou stockage.

Dernière modification le 29/04/2016

haut de la page