Lutte contre le blanchiment de capitaux et financement du terrorisme [es]



COMMUNIQUÉ
DU MINISTÈRE DE L’ÉCONOMIE,
DES FINANCES ET DE L’INDUSTRIE



- 16 février 2012

La France attache une grande importance à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Exemplaire dans son engagement, elle a bénéficié, lors de sa récente évaluation par le Groupe d’action financière (GAFI), d’une excellente évaluation la plaçant parmi les trois pays les plus performants en la matière.

François Baroin, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie se réjouit de l’adoption des nouveaux standards du GAFI, à la suite d’un long processus mené en étroite concertation avec le secteur privé et la société civile.

François Baroin se félicite tout particulièrement des avancées suivantes qui permettent de renforcer l’efficacité du GAFI dans sa mission de protection de l’intégrité du système financier contre les activités illicites :

- l’inclusion de la fraude fiscale dans le champ des infractions prises en compte par le GAFI ;

- le renforcement des contrôles pour les agents publics lorsqu’ils sont susceptibles, de par leurs responsabilités, d’être exposés à un risque de corruption ;

- l’extension des standards à la lutte contre le financement de la prolifération des armes de destruction massive ;

- une exigence accrue pour l’ensemble des États en matière de transparence des personnes morales et des trusts afin de limiter le recours à des sociétés-écran ou à des montages juridiques complexes à des fins illicites ;

- des mesures visant à améliorer la coopération internationale et l’échange d’informations, ainsi qu’à renforcer le pouvoir des autorités publiques, notamment des cellules de renseignements financiers comme TRACFIN.

Ces avancées sont le fruit de travaux menés notamment sous la Présidence française du G20, dans le cadre de la priorité accordée à la lutte contre les juridictions non-coopératives et à la prévention de la corruption.

François Baroin souligne l’attention qu’il portera à ce que ces nouveaux standards soient pleinement mis en œuvre et à ce que le GAFI y accorde une vigilance toute particulière dans son prochain cycle d’évaluations.

Retrouvez le communiqué de François BAROIN sur le site du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie

Dernière modification le 21/02/2012

haut de la page