La Résidence de France [es]

L’immeuble de la résidence de France, au numéro 124 de la rue Serrano, a été acquis le 19 mars 1941 par François Piétri, alors Ambassadeur de France en Espagne, pour y établir sa résidence.

JPEG

Cette propriété, qui appartenait à la famille Urquijo, comportait essentiellement deux bâtiments : un immeuble principal datant de 1920 sis à proximité de la rue Serrano et un bâtiment annexe, proche de la rue López de Hoyos, datant de 1930. Ce dernier immeuble est connu sous le nom "Villa Andalouse" en raison de son architecture. D’autres constructions accessoires telles que communs, tennis, manège et serre ont été détruites par la suite.

Quelque temps après, le 4 juillet 1941, l’Ambassadeur Piétri completa l’opération par l’achat de la pointe donnant sur la rue Velázquez, qui appartenait à la Congrégation des religieuses irlandaises. De cette façon, l’État français devenait propriétaire de l’ensemble du pâté de maisons compris entre les rues Serrano, María de Molina, López de Hoyos et Pedro de Valdivia, ce qui représente une surface de 18.639 m2.

JPEG

D’importants travaux furent entrepris pour agrandir le bâtiment principal. Pendant ce temps là, l’Ambassadeur Piétri installa sa résidence dans la Villa Andalouse, en principe, à titre provisoire. En fait, les Ambassadeurs qui lui succédèrent y restèrent jusqu’en 1968, date à laquelle l’Ambassadeur de Boisseson put emménager dans la nouvelle résidence, après la fin des travaux.

JPEG

Les travaux de réaménagement de la résidence de Serrano, commencés sous la direction de M. Jean-Jacques Haffner, architecte en chef des Palais et Bâtiments Nationaux, assitsé de M. Daniel Zavala, architecte espagnol, durèrent près de 20 ans. Les difficultés financières traversées par la France après la guerre en retardèrent considérablement l’exécution. Ce n’est qu’en 1958 qu’un programme complet fut établi pour mener à terme cette réhabilitation. M. Guy Mélicourt fut désigné pour succéder M. Haffner en collaboration avec M. Fernand Genilloud, architecte local. Une douzaine de projets furent conçus pour modifier l’ensemble du domaine.

Il fut finalement décidé de transformer la Villa Andalouse, après de départ des services de l’Attaché de Défense, qui l’occupèrent de 1969 à 1995, en résidence de fonction pour le Ministre Conseiller de l’Ambassade. Les travaux de réhabilitation, décidés en 1995, se déroulèrent l’année suivante, sous la surveillance de M. Francisco Mayor Lobo et Mme Esperanza Gallego Conde, architectes locaux.

Le domaine de la Résidence de l’Ambassadeur et de la Villa Andalouse a donc retrouvé sa vocation initiale : celle d’accueillir dans ses salons ou ses jardins les invités de la France.

JPEG

.

Dernière modification le 26/10/2016

haut de la page