La Commission européenne autorise des aides pour une "autoroute de la mer" franco-espagnole

La Commission européenne a donné son feu vert mercredi au financement public d’une "autoroute de la mer" qui reliera les ports français de Nantes Saint-Nazaire et espagnol de Gijon et en fait l’un des vingt-deux projets sélectionnés pour un financement Marco Polo.

JPEG

Ce projet, baptisé Fres Mos, s’inscrit dans une initiative européenne visant à transférer une partie du transport de fret de la route vers des voies maritimes, les autoroutes de la mer, pour limiter l’encombrement des axes routiers et les effets sur l’environnement. Il sera opéré par la société Grimaldi Louis Dreyfus (GLD) Atlantique.

La Commission européenne a autorisé la France et l’Espagne à accorder des aides de 15 millions d’euros chacune à Fres Mos, qui bénéficie aussi d’une subvention européenne de 4 millions d’euros, dans le cadre de l’appel à propositions Marco Polo II de 2009 qui a permis à la Commission de sélectionner vingt-deux projets pour un budget global de 66,3 millions d’euros. Grâce à ces projets, la Commission escompte un transfert de fret routier de 16,6 milliards de tonnes/kilomètres au total.

Le projet d’autoroutes de la mer Fres Mos doit absorber entre 3% et 5% du trafic routier empruntant la partie occidentale des Pyrénées. Il permettra de réduire le trafic d’environ 40.000 camions par an dans un premier temps, et du double après cinq ans.

En savoir plus sur le site du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer
ou sur le site du Journal de la Marine marchande.

Dernière modification le 25/04/2014

haut de la page