L’ambassade rassemble les investisseurs espagnols en France [es]

Au long de ce mois de septembre, le réseau diplomatique français mobilise ses énergies dans cinquante pays prioritaires, parmi lesquels l’Espagne, pour présenter les avantages qu’offre la France aux investisseurs étrangers et les dispositifs mis en place par le Gouvernement pour renforcer sa compétitivité et son attractivité.

A Madrid, les représentants de la plupart des principaux investisseurs espagnols en France se sont réunis à la Résidence de France autour du nouvel ambassadeur, Yves Saint-Geours, le jeudi 24 septembre 2015, pour échanger leurs expériences, donner leur avis et faire part de leurs demandes, afin d’améliorer encore plus leur accueil en France et attirer davantage d’entreprises. La France est le premier client de l’Espagne et c’est une destination naturelle dans l’internationalisation de l’économie espagnole.

JPEG

Les investisseurs espagnols arrivent en neuvième position, au niveau mondial, parmi les principaux investisseurs étrangers en France et disposent d’un stock de 11,7 milliards d’euros d’investissements directs dans le pays. La France est la septième destination des investissements espagnols et la troisième de l’UE, derrière le Royaume Uni et les Pays-Bas.

JPEG

Parmi les raisons qui justifient l’attractivité de la France pour les investisseurs espagnols, on peut souligner plusieurs éléments :


- la France est l’une des principales destinations internationales des investissements, 20 000 entreprises étrangères en France fournissent du travail à 2 millions d’employés ;
- un réseau d’infrastructures de haut niveau (1er réseau routier d’Europe, 2ème réseau de lignes ferroviaires à grande vitesse, 2ème aéroport européen) ;
- une grande ouverture commerciale et un « hub » pour faire des affaires dans le reste de l’Europe ou en Afrique ;
- une main d’œuvre productive, dynamique et très qualifiée (6ème rang mondial en termes de productivité horaire), un coût du travail plus compétitif que celui de l’industrie allemande ;
- une démographie dynamique ;
- des coûts d’implantation très réduits (moins élevés qu’au Royaume Uni, aux États-Unis ou en Allemagne) ;
- une économie innovatrice (6ème rang mondial) avec un dispositif fiscal pour la recherche qui se trouve parmi les plus attractifs du monde ;
- une capitale, Paris, qui est un pôle financier international ;
- une qualité de vie reconnue.

Les autorités françaises ont par ailleurs entrepris d’importantes réformes pour soutenir la compétitivité de l’économie française :


- 40 milliards d’euros de réduction des charges tributaires et sociales jusqu’en 2017 ;
- Simplification administrative pour les entreprises (1ère administration électronique d’Europe) ;
- Réforme des marchés des biens et services - Loi « consommation » en 2014 qui intensifie la concurrence, Loi « croissance et activité » en 2015 qui réforme les professions régulées, apporte davantage de fluidité au marché immobilier et plus de concurrence en matière d’urbanisme commercial, facilite la mobilité des salariés, réforme les transports, etc. ;
- Réforme du marché du travail : dialogue social et flexibilité ;
- Appui fiscal aux investissements et dispositif spécial pour les investissements dans certains secteurs orientés vers le futur.

Dernière modification le 14/01/2016

haut de la page