L’agriculture espagnole et ses relations avec la France [es]

Contexte agricole et relations internationales ce qu’il faut retenir :

JPEG

- L’Espagne, deuxième pays européen par sa surface agricole utile (SAU), produit principalement des légumes et des fruits, notamment des agrumes (1er rang mondial pour l’exportation d’oranges), des olives (1er producteur mondial d’huile d’olive) et du vin (3ème rang mondial derrière la France et l’Italie). Elle possède le 2ème cheptel porcin d’Europe après l’Allemagne. Elle transforme des produits emblématiques de son terroir, comme le jambon.

- Le milieu naturel espagnol se caractérise par de nombreux handicaps naturels : altitude (plus de 60 % des terres sont à une altitude supérieure à 600 m), pentes, faible potentiel agronomique des sols et faible pluviosité. Les conditions météorologiques peuvent conduire à des variations importantes de la production agricole d’une année sur l’autre, ce qui a conduit l’État à s’impliquer dans la gestion des risques climatiques par des mécanismes assurantiels. L’agriculture espagnole est particulièrement sensible au changement climatique. Un quart de la surface totale de l’Espagne est déjà menacé par la désertification.

- La nécessité d’irriguer la plupart des parcelles conduit à une augmentation des coûts de production et rend la question de la gestion des ressources en eau particulièrement aiguë. Sur les terrains non irrigués, la productivité est peu élevée, ce qui ne permet pas à l’Espagne d’atteindre l’autosuffisance alimentaire.

- L’Espagne et la France sont des partenaires commerciaux essentiels : la France est à la fois le premier client et le premier fournisseur de produits agroalimentaires de l’Espagne. L’Espagne reste dépendante des importations pour les céréales et le lait, majoritairement d’origine française.

- La crise économique a contraint l’industrie agroalimentaire espagnole à rechercher des marchés à l’exportation, ce qu’elle a fait avec succès. Depuis 2014, la reprise se confirme, tant en termes de production, d’emploi que d’exportations : l’excédent commercial agroalimentaire de l’Espagne (10,6 Md€) a dépassé celui de la France (9,3 Md€) en 2015. Le fort dynamisme des exportations agricoles et agroalimentaires espagnoles vers la France (+6 %) a creusé le déficit commercial français vis-à-vis de l’Espagne dans ces secteurs, qui atteint -1,73 Md€ en 2015.

Dernière modification le 07/09/2016

haut de la page