L’Œuvre de Saint Louis [es]

JPEG L’œuvre de Saint-Louis est une institution assez unique en raison de son histoire et de son fonctionnement. Fondée en 1613 à Madrid par un Français exilé en Espagne, Henry de Saureulx, elle avait initialement vocation à venir en aide à l’importante diaspora française attirée par le développement spectaculaire de la capitale espagnole, alors que le soleil ne se couchait jamais sur l’empire construit depuis les Rois Catholiques. C’est ainsi qu’un hôpital Saint-Louis des Français voit le jour à Madrid, sous les auspices du Roi Philippe III et du Pape Paul V.

Cette fondation traverse les tribulations de l’histoire bilatérale franco-espagnole, bénéficiant toujours du patronage du roi d’Espagne, les recteurs successifs étant français. Sous l’impulsion personnelle de Ferdinand de Lesseps, alors diplomate en poste en Espagne, l’œuvre de Saint-Louis fait l’objet d’un accord franco-espagnol en 1851. En 1876, une convention – toujours en vigueur – est établie pour organiser précisément le fonctionnement de l’œuvre, désormais présidée par l’ambassadeur de France au nom de l’Etat, propriétaire des biens de l’œuvre. Le Roi d’Espagne parraine toujours cette œuvre créée grâce à la bienveillance de Philippe III.

L’œuvre de Saint-Louis compte aujourd’hui une maison de retraite, qui a succédé à l’hôpital en en conservant la vocation première d’assistance, un établissement scolaire, établi en 1856 à Madrid puis, à partir des années 1960, dans la banlieue de Pozuelo, et la paroisse des Français de Madrid. Sa vocation sociale au bénéfice des Français et des Espagnols reste au cœur de ses activités.

Le collège Saint-Louis des Français compte aujourd’hui 1200 élèves, de la maternelle au lycée. Jusqu’à la fin du primaire, les élèves ont la possibilité de suivre un cursus homologué par l’AEFE et l’enseignement du français occupe pour tous une place très importante.

Le Foyer-Résidence, situé au cœur de Madrid, compte plus de 60 chambres et offre les meilleures prestations à ses pensionnaires, dans l’esprit de l’œuvre.

En mars 2015, la première chaîne de la télévision publique espagnole a consacré un reportage à l’œuvre de Saint-Louis, qui demeure aujourd’hui un trait d’union entre la France et l’Espagne :

Dernière modification le 04/04/2016

haut de la page