Journée mondiale de la lutte contre le Sida : actions de la France (1/12) [ es ]

La France a fait de la lutte contre le VIH/sida une de ses priorités. Sa contribution financière est l’une des plus importantes au monde.

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida (1er décembre), la France s’associe au recueillement en mémoire des plus de 30 millions de personnes qui ont succombé au virus ces trente dernières années. Elle réaffirme son engagement aux côtés de l’Union européenne et de l’ensemble de la communauté internationale dans le combat contre le sida et la nécessité de poursuivre les efforts pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

La France a fait de la lutte contre le VIH/Sida une de ses priorités. Sa contribution financière est l’une des plus importantes au monde. Ainsi, le ministère des Affaires étrangères et européennes consacre-t-il :
- plus de 360 millions d’euros par an au Fonds mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme ;
- 110 millions d’euros par an à la facilité internationale d’achat de médicaments UNITAID ;
- Plus de 2 millions d’euros au Programme commun des Nations unies sur le Sida (ONUSIDA)
- Près de 45 millions d’euros par an à l’aide bilatérale contre le VIH/Sida, notamment à travers la coopération hospitalière (ESTHER) et les projets financés par l’Agence française de Développement (AFD).

La France maintiendra ses engagements globaux, malgré le contexte économique et budgétaire contraint.

Ces efforts portent leurs fruits : les programmes du Fonds mondial contre le VIH/Sida permettent actuellement à 3 millions de personnes, dont 55% en Afrique subsaharienne, de bénéficier de traitement antirétroviral. UNITAID a permis une baisse de près de 50% entre 2008 et 2010 du prix des traitements antirétroviraux pédiatriques.

La France poursuit la promotion de valeurs fondamentales qui protègent les personnes séropositives de la discrimination et de la stigmatisation, et garantissent notamment la liberté de voyager, la liberté de résidence, l’accès aux traitements de qualité, l’équité et la promotion du genre. Elle reste convaincue que la lutte contre le VIH/Sida n’est pas seulement un problème de ressources, mais aussi une question d’égalité. Dans ce cadre, elle est particulièrement attachée à la protection des jeunes filles.

- En savoir plus sur le site du ministère des Affaires étrangères et européennes

- Unitaid : UNITAID a pour mission de contribuer à l’extension de l’accès au traitement pour le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose, essentiellement pour les populations des pays à faible revenu, en obtenant une baisse des prix de produits diagnostiques et médicaments de qualité et en accélérant le rythme de leur mise à disposition.

UNITAID a été créée pour soutenir les actions existantes qui visent à réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement fixés par les Nations Unies - et notamment les objectifs 4 – Réduire la mortalité infantile, 5 – Améliorer la santé maternelle, 6 – Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies. Les fonds d’UNITAID sont versés à des partenaires internationaux qui travaillent dans les secteurs de la santé et de l’approvisionnement en produits de santé à l’échelle mondiale, comme l’Initiative VIH/SIDA de la fondation William J. Clinton (CHAI) et l’UNICEF.

Dernière modification le 12/12/2011

haut de la page