Hommage aux réfugiés espagnols accueillis par la France [es]

Après les bombardements de Durango (31 mars) et Guernica (26 avril) 1937, la pression des forces franquistes s’est renforcée sur les forces républicaines isolées le long de la côte cantabrique et notamment sur le Pays basque auquel le gouvernement républicain avait accordé un statut d’autonomie. Afin de les faire échapper aux bombardements et de permettre à leurs parents de participer à la défense du Pays basque, le gouvernement basque a proposé l’évacuation d’enfants vers d’autres pays. La frontière française étant occupée par les forces franquistes depuis la chute d’Irun dès septembre 1936, cette évacuation s’est effectuée par voie maritime. 30 000 enfants auraient été évacués vers la France, la Grande Bretagne, la Belgique, l’URRS et le Mexique à partir du port de Santurzi. La majorité d’entre eux a débarqué en France au port de La Pallice (17000 ?) et transité par le centre d’accueil de Boyarville sur l’île d’Oléron. A l’exception de quelques cas individuels, ils sont revenus dans leurs foyers à l’issue de la guerre civile, en 1939.

La première commémoration a eu lieu, le 11 octobre, à St Georges d’Oléron (Boyarville) sur le site qui avait accueilli des centaines d’enfants. Un résumé historique ainsi qu’une exposition de photos ont été présentés dans les locaux de la « maison heureuse ». Les témoins appartenant à l’association « Jubilados evacuados de la guerra civil » ont fait part de leur expérience.

Le maire de Saint Georges, M. Eric Proust, ainsi que le Président du Pays Marennes Oléron, M. Mickael Vallet ont prononcé des allocutions auxquelles ont répondu la maire de Santurzi Ricardo Ituarte Azpiazu, la directrice des droits de l’homme du Gouvernement basque Inés Ibanez de Maeztu et le Président de l’association Jose Vicente Cañada.

Une cérémonie a également eu lieu dans l’après-midi à La Rochelle dans le port de La Pallice au cours de laquelle sont intervenus notamment le maire de La Rochelle, Maxime Bono et une représentante de l’association des « enfants évacués ».

© Photo Ph. Lafon

Une troisième commémoration s’est tenue, le 12 octobre, à Talence (33) au lycée Victor Louis qui avait hébergé des enfants réfugiés espagnols et basques en présence du maire et du maire adjoint de Talence. Des élèves du lycée ont lu des extraits du livre « el otro arbol de Guernica » et une conférence avec des témoignages a été réalisée sous la direction de Mme Anne Laure Capdupuy, qui avait pris l’initiative de cette réunion, avec la présentation d’un film et de témoignages en présence du public. Une gerbe de fleurs a été déposée le lendemain dans le port de Bordeaux sur le lieu ou est resté amarré le paquebot « Habana » qui avait transporté les enfants évacués.

- Centre d’accueil pour les enfants qui avaient été envoyés à l’étranger pendant la guerre civile,particulièrement en France (source INA) :

Dernière modification le 26/03/2014

haut de la page