Escroqueries

Alertes aux escroqueries

1°) Revente fictive de part de Time share

Plusieurs cas d’escroqueries à la revente de parts de time share ont été signalés au cours des derniers mois au Consulat général de France à Madrid.

Une agence assure au propriétaire avoir un acheteur, qui se trouve au Maroc ou en Espagne, pour leur semaine de temps partagé. S’appuyant sur de faux documents fiscaux et des officines notariales qui n’existent pas, elle demande, afin de pouvoir verser le montant de la vente, le virement immédiat de sommes correspondant au paiement de soi-disant taxes sur le compte d’officines notariales qui n’existent pas.

Si un premier virement est effectué, il en est demandé un deuxième, voire un troisième. Au total, ce sont des milliers d’euros qui peuvent être exigés.

2°) Fausse loterie

Les escroqueries à la fausse loterie espagnole sont toujours d’actualité.

Un courrier/mail informe la victime qu’elle a gagné une importante somme d’argent à une loterie espagnole. Le courrier/mail arbore des entêtes de divers organismes officiels ou de grandes banques espagnoles et donne des instructions à suivre pour toucher le « gain ». Il est demandé d’envoyer par différents circuits ( transferts bancaires, mandats, cash...) une avance s’élevant à plusieurs milliers d’euros. Dans le cadre du paiement, il faut prendre contact avec une ou plusieurs personnes, parlant français, anglais, allemand... qui indiquent comment leur envoyer de l’argent et demandent éventuellement une copie des papiers d’identité.

3°) Comme identifier les escroqueries :

La plus vigilance doit s’imposer que ce soit pour la loterie, ou le time share :

Le marché de la revente du time share est pratiquement inexistant, des offres alléchantes de rachat ne sont pas réalistes

Il n’existe pas de jeu où l’on peut gagner sans avoir joué. En dehors de l’Espagne, il n’y a aucun jeu de loterie espagnole.

SI ON VOUS DEMANDE D’ENVOYER DE L’ARGENT POUR EN RECEVOIR PLUS. IL S’AGIT D’UNE ESCROQUERIE !

 

Les contacts téléphoniques qui vous sont donnés sont systématiquement des numéros de portables espagnols qui commencent par (00 34) 6...

La rédaction du courrier /mail comporte de nombreuses fautes d’orthographe ou de grammaire. Plusieurs mots comportent des majuscules

Mention d’une ville telle que : Amsterdam, Londres, Madrid, Marrakech etc


Les adresses postales ne correspondent à rien (vérification sur internet)

L’adresse de réponse est différente de celle avec laquelle l’escroc a pris contact.

Le destinataire est interpellé de façon générale, "Cher ami, Honorable" etc..

4°) Que faire ?

NE JAMAIS ENVOYER LA MOINDRE SOMME D’ARGENT !
NE TRANSMETTRE AUCUN DOCUMENT PERSONNEL CONFIDENTIEL (Carte d’identité, passeport etc)


Si vous avez versé de l’argent :

1°) Porter plainte auprès du Commissariat de Police ou de la Brigade de Gendarmerie de votre lieu de résidence ou par courrier auprès du Procureur de la République du lieu de résidence. Pour cela, il faut être muni, si possible, des éléments suivants :

- références du ou des transferts d’argent effectués,
- références de la ou des personnes contactées : adresse de messagerie ou postale, pseudos utilisés, numéros de téléphone, fax, copie des courriels/courriers échangés..., tout autre renseignement pouvant aider à l’identification de l’escroc.

2°) Envoyer une lettre rédigée en espagnol avec la copie des documents que vous avez reçus au :

- Fiscal Jefe de la Audiencia Provincial de Madrid - 28071 MADRID (Espagne)

A savoir :

Le Ministère français de l’Intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales propose son numéro de téléphone "Info escroqueries" au 0 811 02 02 17 (coût d’un appel local) pour toute demande de renseignement et son site "www.internet-signalement.gouv.fr" pour signaler une escroquerie.

D’après le code pénal, l’escroquerie est punie de 5 ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende.

Liens contextuels :
- Ministère de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales.
- www.internet-signalement.gouv.fr

5°) Vigilance ! courriers frauduleux !

Des courriers frauduleux usurpant l’identité de l’administration fiscale espagnole proposent des remboursements d’impôt

Nous avons été alertés récemment de la circulation de courriers prétendument expédiés par des notaires ou conseils professionnels établis en Espagne, accompagnés de formulaires portant l’en-tête de l’administration fiscale espagnole.
En général, le destinataire est invité à payer une somme correspondant aux impôts espagnols dans le cadre d’une opération immobilière (acquisition d’un bien ou de droits en time share sur le territoire espagnol). Le paiement est censé constituer une première étape avant le remboursement hypothétique d’un montant supérieur.
Plusieurs personnes se sont laissé abuser par la manœuvre et certaines ont procédé à des versements répétitifs constituant parfois des sommes très substantielles. Inutile de préciser qu’aucun remboursement n’a jamais été exécuté et qu’il est difficile, par la suite, d’obtenir réparation, sauf peut-être à porter plainte auprès des autorités judiciaires espagnoles.

L’attention est appelée sur les indices permettant de détecter une escroquerie de cette nature :
- Coordonnées du notaire ou professionnel mentionnant un numéro de téléphone portable exclusivement ;
- Formulaire de l’administration fiscale faisant apparaitre plusieurs impôts, généralement sans rapport avec l’opération concernée ;
- Procédure exclusivement à distance (courriels, courriers ou appels téléphoniques depuis un portable) sans proposition d’une visite présentielle.
Si vous êtes destinataire d’un courrier qui présente les indices ci-dessus, n’hésitez pas à le signaler aux autorités espagnoles (police et/ou administration fiscale).

Dernière modification le 09/02/2015

haut de la page