Escale de la frégate Hermione aux Canaries [es]

JPEG Tout commence à Rochefort, une ville de Charente-Maritime créée de toute pièce par le Roi Louis XIV en 1665 pour devenir le grand centre de construction des bateaux de guerre dont la Marine française a besoin. Parmi ces bateaux, qui ont parcouru toutes les mers du globe, la frégate l’Hermione est entrée dans l’Histoire puisque c’est à son bord que le marquis de Lafayette a embarqué en 1780 pour confirmer aux insurgés américains le soutien de la France, qui va contribuer de façon déterminante à l’indépendance des États-Unis.

Dans les années 1990, plus de deux siècles après cet épisode historique, l’association Hermione – Lafayette conçoit le projet de reconstruire à l’identique ce bateau mythique sur le site même de l’arsenal de Rochefort. L’objectif, dès le départ, est de permettre à cette belle frégate de naviguer et de refaire le voyage de Lafayette. Bénéficiant du plein soutien des pouvoirs publics français, mais aussi de celui d’une association américaine, Friends of Hermione – Lafayette et d’entreprises qui ont décidé d’appuyer le projet, le chantier devient une grande attraction internationale, attirant des millions de visiteurs et remettant à l’honneur la vocation historique de Rochefort.

Après 17 ans de chantier, l’Hermione a quitté le 18 avril les eaux françaises pour son grand voyage. Seule escale sur la route des États-Unis, les Canaries recevoient la « frégate de la liberté » du 1er au 6 mai 2015. Le bateau pourra être visité et de nombreuses animations seront proposées pendant cette escale. Cette étape espagnole sera notamment l’occasion de rappeler la contribution de l’Espagne à l’indépendance américaine, incarnée notamment par le grand Bernardo de Gálvez qui, avec Lafayette, a été fait citoyen d’honneur des États-Unis.

- Communiqué de presse : visite de l’ambassadeur de France en Espagne et escale de la frégate Hermione aux îles Canaries.

Dernière modification le 04/05/2015

haut de la page