Disparition d’un grand diplomate : Stéphane Hessel [es]

Stéphane Hessel - copyright : MAE-A.Arraou - JPEG

1- Déclaration du Président de la République, M. François Hollande (27.02.2013)

J’apprends avec une grande tristesse la disparition de Stéphane HESSEL. C’était une grande figure dont la vie exceptionnelle aura été consacrée à la défense de la dignité humaine.

C’est au nom de ses valeurs qu’il s’engagea dans la résistance.

C’est convaincu de la nécessité d’une gouvernance du monde qu’il travailla à la mise en place de l’ONU et qu’il poursuivit une carrière brillante de diplomate au service de la paix.

C’est en européen marqué par la guerre qu’il s’est mobilisé pour l’unification de notre continent.

C’est en humaniste passionné qu’il s’est livré à tous les combats pour les droits de la personne humaine, pour lutter contre les préjugés, les conformismes, les conservatismes.

Sa capacité d’indignation était sans limite, sauf celle de sa propre vie. Au moment où celle-ci s’achève, il nous laisse une leçon, celle de ne se résigner à aucune injustice.

J’adresse à sa famille et à ses proches le témoignage de notre reconnaissance.

2- Communiqué du Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault (Paris - 27.02.2013)

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a appris avec une très grande émotion le décès de Stéphane Hessel survenu dans la nuit, à l’âge de 95 ans.

Ancien résistant et déporté, puis ambassadeur aux Nations unies, il a inlassablement porté les valeurs de résistance à l’oppression, et de fraternité entre les hommes.

Figure de la conscience universelle, à jamais debout face aux injustices, Stéphane Hessel s’est battu contre le fatalisme et l’indifférence, contre l’égoïsme et la cupidité.

Son message, universel, a éveillé les consciences sur tous les continents, et dans toutes les générations. Nul doute qu’à l’avenir son œuvre et son courage continueront d’inspirer les femmes et les hommes engagés pour la liberté.

Le Premier ministre rend hommage à l’homme engagé jusqu’au bout de sa vie pour les valeurs qu’il défendait, et s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches./.

(Source : site Internet du Premier ministre)

3- Déclaration de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères (Paris, 27.02.2013)

Avec Stéphane Hessel disparait un combattant de la liberté et de la dignité humaine.

Engagé avec courage au service de causes justes et généreuses, à travers la diversité des époques qu’il a traversées, il est resté le témoin exigeant des valeurs de la Résistance.

Il fut également un grand diplomate, au service de la France et des Nations unies, défenseur ardent des droits de l’homme et de la paix. Citoyen engagé, son regard, sa lucidité, sa générosité, son enthousiasme, sa bienveillance et son amour de la justice nous manqueront.

Je m’incline avec gratitude et tristesse devant sa mémoire et j’assure sa famille et tous ses proches de ma profonde solidarité et de ma sympathie.

4- Communiqué du ministère de la Culture et de la Communication (Paris, 27.02.2013)

Résistant de la première heure, Stéphane Hessel nous a quittés cette nuit, à l’âge de 95 ans. L’auteur du célèbre manifeste « Indignez-vous ! » a rejoint son ami et modèle Pierre Mendès-France.

Cet ancien diplomate qui participa à la rédaction de la Charte universelle des droits de l’Homme, aura mis ses idéaux de Normalien, sa double culture allemande et française, sa vie entière, au service de l’Europe et de l’Universel humaniste.

« Danse avec le siècle », prônait-il. Il l’aura fait à sa manière militante, dans les grandes instances internationales comme sur le terrain, aux côtés des sans papiers notamment. Ses prises de position en faveur des droits de l’homme, du droit d’asile ou du Proche-Orient ont fait de lui un homme de conseil, un Sage admiré, une voix libre qui manquera à notre monde de demain. Homme de lettres et de culture, il pouvait déclamer par coeur des dizaines de poèmes en français comme en allemand.

Je m’associe à la douleur de son épouse, Christiane Hessel-Chabry et exprime ma solidarité à tous les citoyens du monde qui voyaient en lui un infatigable ambassadeur contre les injustices et les incohérences de ce monde.

5- Communiqué de presse du ministre de l’Éducation Nationale, M. Vincent Peillon (Paris, 27.02.2013)

C’est avec une profonde émotion et une grande tristesse que j’ai appris le décès cette nuit de Stéphane Hessel.

Avec sa disparition, c’est une page de l’histoire de France qui se tourne. Une page dont nous pouvons être fiers et que nous devons transmettre aux jeunes générations.

Stéphane Hessel, c’est la France qui accueille et qui offre un destin à ceux qui viennent d’ailleurs - il était né Allemand.

Stéphane Hessel, le Français libre, le résistant, le déporté, l’indigné, c’est la France qui se rebelle, qui se soulève pour un idéal, qui jamais ne se résout au scepticisme et à l’indifférence.

Stéphane Hessel, diplomate, acteur de la rédaction de la Charte des droits de l’homme, c’est la France humaniste, porteuse de valeurs universelles. Stéphane Hessel, l’Européen, c’est la France qui se projette dans un avenir commun.

Toute sa vie, il a poursuivi son combat, aux côtés des faibles, des opprimés, de ceux qui souffrent. Signataire, il y a quelques mois, de l’Appel contre l’échec scolaire, il avait, chevillée au corps, la conviction que l’éducation était la plus belle arme de la démocratie.

En saluant la mémoire du résistant, de l’homme d’engagement, du grand homme, mes pensées vont à sa famille et à ses proches.

6- Visite à Madrid de Stéphane Hessel pour la présentation de la traduction en espagnol de son ouvrage ’Indignez-vous !’ (Madrid, 28.03.2011)

L’Institut Français de Madrid et la maison d’édition Destino ont accueilli Stéphane Hessel pour la présentation de son livre "Indignez vous !" en espagnol, le lundi 28 mars 2011.

JPEG


José Luis Sampedro, économiste, écrivain, membre de la Royale académie espagnole, et auteur du prologue de Indignez-vous !, était également présent.

- Lire l’article


En savoir plus :

Vidéo : Stéphane Hessel raconte la déclaration universelle des droits de l’Homme (11 décembre 2010)

Admis, en novembre 1945, au concours des Affaires étrangères, Stéphane Hessel fait toute sa carrière dans la diplomatie jusqu’en 1985. En tant que secrétaire, il assista aux séances de la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’Homme en 1948.