Coopération policière et judiciaire [es]

La lutte contre le terrorisme, contre le crime organisé et l’immigration illégale sont les trois axes essentiels d’une coopération policière très étroite et efficace.

L’Espagne est le premier partenaire de la France en matière de sécurité.

- 1. Terrorisme

La relation franco-espagnole est marquée du sceau du succès de la lutte commune contre le terrorisme d’ETA, qui a conduit l’organisation terroriste à renoncer à la lutte armée et accepter le désarmement, fin 2011, après plus de 40 ans de violences.

Depuis le 1er janvier 2011, 57 etarras ont été arrêtés au total : 22 sur le territoire espagnol et 35 etarras en France. En 2010, 138 personnes liées à ETA ou à sa mouvance avaient été interpellées (dont 28 en France).

La coopération policière et judiciaire entre les deux pays se poursuit activement.

- 2. Crime organisé

La priorité de la coopération bilatérale porte plus sur particulièrement le renforcement de la lutte commune contre le trafic de drogue : recherche des réseaux de trafiquants, de produits stupéfiants ainsi que des individus recherchés par la justice française.

L’évolution permanente des différents trafics impose l’adaptation du dispositif de lutte. Ainsi, la région du sud de l’Espagne constitue un point géographique sensible du trafic de produits stupéfiants et, par conséquent, concentre les efforts de la coopération bilatérale.

Dans ce domaine comme dans celui du terrorisme, des équipes communes d’enquête et de renseignement sont toujours actives.

- 3. Immigration illégale

La lutte contre l’immigration illégale se déploie selon plusieurs axes notamment par le biais des actions d’un officier de liaison français spécialisé. Celui-ci participe aux contrôles des transports aériens aux côtés de ses homologues espagnols en provenance de l’espace extra-Schengen et assiste les autorités espagnoles dans la recherche de documents falsifiés.

Il conseille l’escale madrilène d’Air France et il participe à la détection des filières d’immigration illégale.

Des échanges d’experts ont également lieu au niveau des grands aéroports (CDG – Charles de Gaulle) et au niveau des enclaves de Ceuta et Mellila.

Dernière modification le 05/01/2012

haut de la page