Centenaire du génocide arménien [es]

Communiqué de Jérôme Bonnafont, Ambassadeur de France en Espagne
24 avril 2015

C’est aujourd’hui le centenaire du début du génocide arménien, grand drame ayant préfiguré bien d’autres horreurs du siècle.

Le Président François Hollande est aujourd’hui à Erevan pour participer aux commémorations.
Dans son discours, il a notamment indiqué que « dès le 24 mai 1915, la France, la Grande-Bretagne et la Russie ont dénoncé, dans une déclaration commune, des crimes contre l’Humanité et la civilisation ». Il a rappelé que « c’était la première fois que ces termes étaient prononcés ». Le Président de la République a ajouté que c’est au nom de cette condamnation que la France a accueilli une partie des rescapés , qui « ont trouvé en France une nouvelle patrie mais n’ont jamais oublié leurs origines ».
« Le 29 janvier 2001, par la solennité d’une loi, la France a voulu reconnaître publiquement la réalité du génocide arménien de 1915 […], cette loi énonce des faits établis depuis longtemps par les historiens », a dit François Hollande, mentionnant ensuite les génocides qui ont malheureusement sali l’humanité tout au long du XXe s. et avertissant que, sous nos yeux, des drames comparables étaient en cours, par exemple pour les chrétiens d’Orient.
« La mémoire ne doit pas être utilisée pour diviser mais pour unir », a conclu le Président français.

Je m’associe, en mon nom personnel, au nom de l’ambassade et au nom de la communauté française en Espagne, aux commémorations organisées à Madrid et veut assurer la communauté arménienne de toute la sympathie de la France et de son engagement pour faire vivre la mémoire du génocide.

Dernière modification le 24/04/2015

haut de la page