Adieu Iñaki Azkuna [es]

JPEG

L’ambassadeur de France, Jérôme Bonnafont, a assisté lundi 24 mars aux obsèques dans la cathédrale de Bilbao.

Communiqué de presse de l’ambassadeur de France en Espagne (21 mars 2014)

L’ambassadeur de France Jérôme Bonnafont adresse ses vives condoléances à la famille et aux proches d’Iñaki Azkuna, grand maire de Bilbao, homme de cœur et fidèle ami de la France. Par son action, Iñaki Azkuna a placé la métropole basque parmi les capitales mondiales de l’innovation, de la culture et du bien-vivre. Les Français garderont présente sa mémoire, grâce aux multiples liens humains qu’il a tissés au fil des ans avec tant de nos villes.

"Adieu Iñaki Azkuna, reposez en paix avec notre amitié, notre respect et nos vifs regrets"

Communiqué de presse du maire de Bordeaux, M. Alain Juppé (21 mars 2014)

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de mon ami Iñaki Azkuna.

Ami de la France, ami de Bordeaux et ami personnel, Iñaki Azkuna était, par ses qualités de premier magistrat mais surtout d’homme, un grand bâtisseur. Mes pensées vont à sa famille, à ses proches et à ses concitoyens.

Bien au-delà des relations institutionnelles de jumelage que nous avions établies entre les villes de Bordeaux et de Bilbao, c’est un ami proche, un homme attachant et profondément dévoué à sa ville que je perds aujourd’hui.

Cette amitié qui s’était nouée entre nous au fil des années trouvait naturellement sa place dans la coopération régionale « Sud Atlantique » : communauté d’intérêts et de culture, qui va de Bordeaux à Porto en passant par le Pays basque. Nous avons ainsi construit ensemble des relations intenses, entre tradition et modernité, depuis l’arrivée des « enfants de Bilbao » à Bordeaux en 1937 jusqu’aux échanges actuels en matière d’urbanisme et de ville digitale. Désigné « meilleur maire du monde » en 2012, Iñaki Azkuna avait su réinventer sa ville et la faire évoluer vers une nouvelle cité, au service des citoyens et de leur vie quotidienne. Le souci des autres, l’attention apportée aux transports, et aux équipements culturels, sportifs ou de santé, à la revitalisation du fleuve et de l’espace public ont fait de la nouvelle Bilbao un exemple pour tous.

Dernière modification le 25/03/2014

haut de la page