70ème anniversaire du débarquement de la bataille de Normandie [es]

JPEG

Le 70ème anniversaire

JPEG Du 5 juin au 21 août 2014, la Normandie célébrera le 70e anniversaire du Débarquement et de la bataille de Normandie. Cet anniversaire sera un temps de recueillement et de communion nationale et internationale.

La commémoration du Débarquement du 6 juin 1944 est traditionnellement un événement marquant en Normandie. Il l’est tout spécialement à l’occasion des anniversaires quinquennaux et décennaux dont la résonance internationale est particulièrement marquée.
Parce qu’il sera peut-être le dernier anniversaire décennal en présence des acteurs et des témoins de ces événements, il prendra une dimension particulière ; au moment d’accueillir pour la dernière fois dans le cadre d’un grand anniversaire un nombre encore important de celles et ceux qui sont les dépositaires du « souvenir vivant », l’émotion sera intense.

Cet anniversaire sera aussi un moment privilégié pour la transmission de la mémoire et le partage des valeurs fondamentales pour lesquelles tant de jeunes hommes sont allés jusqu’au sacrifice suprême : la paix, la liberté, la fraternité, la dignité de l’Homme.

La présence des libérateurs de la Normandie, de la France et de l’Europe sera une nouvelle occasion de leur témoigner notre indéfectible reconnaissance et d’associer, à leurs côtés, la jeunesse aux différents temps commémoratifs de façon à faire de cet événement une étape essentielle dans la transmission mémorielle ; d’ores et déjà, différentes initiatives pédagogiques voient le jour dans l’ensemble du territoire régional.

Le débarquement du 6 juin est notamment un grand moment de la mémoire des pays alliés. C’est pourquoi le 70e anniversaire comportera aussi un message de remerciement et d’amitié indéfectible adressé par le peuple français aux Britanniques, aux Américains et aux Canadiens.La France exprimera également son immense gratitude aux Polonais, Néerlandais, Belges, Australiens, Grecs, Luxembourgeois, Norvégiens, Tchèques, Slovaques, Néo-Zélandais et Danois libérateurs de la France qui auront aussi une place de choix dans les commémorations et initiatives mémorielles.

Le choix du secteur de Sword Beach pour l’organisation de la cérémonie internationale du 6 juin 2014 permettra également de rendre hommage aux 177 hommes du Commando Kieffer qui, au service de la France libre, prirent part aux opérations terrestres le Jour J, aux côtés de leurs camarades britanniques.

Par ailleurs, comme en 2004, cet anniversaire sera également un temps fort en matière de réconciliation franco-allemande, dans la continuité du Traité de l’Élysée.

Enfin, cet anniversaire sera aussi l’occasion d’évoquer le sort des civils qui ont payé un très lourd tribut à la libération de la Normandie et de la France et de rendre hommage à l’héroïsme de la population normande en 1944. A côté du nécessaire hommage aux victimes militaires, il importe en effet de se souvenir de celles et de ceux qui furent au hasard des stratégies militaires et au milieu des combats, pris au piège d’un déluge de feu.

Durant le printemps et l’été 2014, les yeux du monde seront tournés vers la Normandie ; ce sera l’occasion de montrer au monde son dynamisme, ses atouts et sa volonté de construire l’avenir sans oublier l’histoire.

JPEG

- Les pays engagés dans le conflit
- Site officiel du 70ème anniversaire de la bataille de Normandie
- Site de l’Elysée
- Ministère des Affaires étrangères

Calendrier des événements

Consulter toutes les actualités liées au 70ème anniversaire du débarquement de la bataille de Normandie : cliquer ici.

L’histoire du débarquement allié

JPEG Plus connu sous le nom de "D Day", le débarquement du 6 juin 1944 constitua le plus important débarquement militaire de l’histoire. Après des mois de préparation intensive, les Alliés déclenchèrent cette opération depuis le sud de l’Angleterre, transformé en gigantesque base arrière. Des milliers de navires et d’avions s’élancèrent à l’assaut des côtes Normandes malgré des conditions météorologiques difficiles qui rendirent le débarquement périlleux. Après les plages d’Utah Beach et d’Omaha Beach où les pertes humaines furent les plus importantes, les rangers partirent à l’assaut de la Pointe du Hoc qui fut le théâtre de combats acharnés. Les troupes britanniques débarquèrent quant à elles à Gold Beach et Sword Beach et les Canadiens à Juno Beach. Au soir du 6 juin, malgré le succès de l’opération qui permît à plus de 150 000 soldats de poser le pied sur le sol de la France occupée, on déplora près de 10 000 morts dont 6 000 Américains et 4 000 Canadiens et Britanniques.

- Plus d’informations sur le site du ministère de la Défense

JPEG

Tribune de M. François Hollande, président de la République, dans le quotidien « Ouest France »

Il y a 70 ans, sur les plages de Normandie, l’avenir de l’Europe, celui du monde, se décidait. Alors que tout espoir semblait interdit, alors qu’une chape de plomb de terreur et de haine, celle de la barbarie nazie, s’était abattue sur notre continent, des soldats venus de tous les horizons mais aussi des résistants et des civils, ont su, avec un infini courage, inverser le cours de la S econde guerre mondiale et celui de l’Histoire.

Le débarquement, la plus grande opération aéronavale jamais imaginée, a couté la vie à plus de 3.000 hommes en une seule journée, mais il a ouvert le chemin qui a permis la victoire. Nous n’oublierons jamais les hommes et les femmes du 6 juin. Ils ont sacrifié leur vie pour notre liberté.

70 ans plus tard, les commémorations organisées en Normandie sont un moment d’unité pour notre pays. Il est capable de se rassembler autour de l’essentiel : l’attachement à nos valeurs républicaines ; le devoir de mémoire à l’égard des nouvelles générations ; la volonté de vivre en paix dans une Europe unie.

Le 6 juin 2014, la Normandie accueille le monde entier. Dans le contexte international que nous connaissons, les cérémonies revêtent une dimension exceptionnelle : les dirigeants des pays qui étaient alors plongés dans la guerre ont tous répondu à l’invitation de la France. C’est un symbole de réconciliation. C’est surtout un geste pour la paix.

Préserver les conditions de la paix, c’est d’abord savoir se mobiliser autour de ce qui nous est commun. Après le chaos, les Nations unies ont été créées pour garantir la suprématie absolue du droit sur la force. Après les luttes fratricides, les Européens se sont unis pour que plus jamais les conflits ne puissent les séparer. L’Europe c’est notre bien commun. Il nous incombe de la protéger et de la faire avancer. Les ennemis d’hier sont aujourd’hui côte à côte, fidèles à ce grand héritage.

Célébrer le 6 juin, c’est avoir conscience que rien n’est jamais définitivement acquis, que le recul est toujours possible. Célébrer le 6 juin, c’est affirmer une détermination implacable face aux défis qui nous font face. Partout, les peuples continuent de lutter pour que leurs droits fondamentaux soient respectés.
Partout, les valeurs et les principes exprimés par la Charte de l’ONU sont menacés. Partout le terrorisme peut frapper. Alors nous n’en avons pas terminé, nous devons faire preuve du même engagement que celui de nos aînés pour la liberté. Nous devons tout mettre en œuvre pour régler les conflits par le dialogue. Nous ne devons pas hésiter à prendre, chaque fois que cela est nécessaire, nos responsabilités, dans le cadre du droit international.

Le 6 juin 1944, sur les plages de Normandie, les soldats du débarquement ont démontré que la démocratie était plus forte que la barbarie nazie et que, même dans l’adversité, tout est toujours possible. Il nous appartient de maintenir cette flamme vivante et de nous en montrer dignes. Voilà toute l’importance de cette journée pour notre pays, pour l’Europe, pour le monde./.

(Source : site Internet de la présidence de la République)

Photographies : © Ministère des Affaires étrangères/F. De La Mure, Ministère de la Défense, site officiel du 70ème anniversaire, Élysée.

Dernière modification le 15/07/2014

haut de la page